Comment j’enregistre dans mon studio

with Pas de commentaire

On me demande souvent comment se passent les séances, comment je m’organise et avec quel matériel je travaille. Aujourd’hui, j’ai décidé de vous faire une petite liste de mon matériel et de vous expliquer comment ça se passe chez Lambda Works.

Tout d’abord le matériel

Quelques uns de nos microphones (liste non exhaustive) :

Neumann TLM103
Shure PG42
Shure SM57 x2
Shure PG52
Shure PG56 x3
Audix D6
Sennheiser e614 x2
Sennheiser e906 x2
Line audio design CM3 x2

Préamplis :

Universal-audio 4-710D
16 préamplis focusrite

2 préamplis Digigrid

Convertisseur :

Digigrid IOC

Universal-audio 4-710D

Logiciels enregistrement et mixage :

Avid Pro Tools 12.7
Synchro Arts Revoice Pro 4
Waves Mercury Gold
Lexicon PCM Reverberations

Instruments virtuels :

East West Quantum Leap Complete Gold
XLN Audio Addictive Drums 1
XLN Audio Addictive Drums 2
+Addpacks
XLN Audio Addictive Keys Complet
Avid Pro Tools Instrument suite

Backline :

Ampli guitare Orange Rockerverb MKII
Ampli guitare Hughes & Kettner Triamp MKII
Ampli guitare Marshall JCM2000 TSL100
Baffle guitare Marshall 1960A
Baffle guitare Marshall 1960B
Batterie électronique Roland TD12

 

Comment se passent les séances d’enregistrement

Chaque séance d’enregistrement est unique, il n’y a pas de séance type tout simplement parce que chaque musicien, chaque groupe et chaque projet est unique ! Néanmoins j’ai ma petite philosophie concernant le déroulement d’un enregistrement.

Le travail soigné et l’organisation sont pour moi les clés de la réussite d’un bon album. J’organise chaque étape de la production en terme de timing et je pense mes sessions Pro Tools en fonction de celle-ci. Pour gagner du temps, il ne faut rien laisser au hasard, chaque piste doit être préparée dans le premier projet de façon à en retrouver les configurations dans les projets suivants.

Les pistes doivent être le plus exploitables possibles lors de la prise de son, si un traitement irréversible tel qu’une compression est appliqué à la prise, ce traitement est maîtrisé pour qu’il n’y ait pas de regret à avoir. Autre exemple, les guitares et basses électriques sont, autant que possible, enregistrées en direct, afin de pouvoir les renvoyer dans un ampli par la suite et choisir précisément le son que l’on souhaite obtenir en fonction des autres instruments.

Je suis partisan du recalage. Chaque fois que je le peux, les différents instruments sont édités de façon à tomber « tous ensemble » sur les temps et donner ainsi une impression de son « massif ». Il en va de même pour le recalage tonal, et contrairement à ce que les gens pensent, celui-ci n’est pas réservé aux mauvais musiciens, bien au contraire, il va venir parfaire une performance vocale déjà excellente pour ne la rendre que meilleure.

Si l’artiste en a l’occasion, j’encourage la pré-production de l’album afin d’optimiser le temps imparti lors de la prise de son. Les home-studios sont faits pour ça, et heureusement, beaucoup d’artistes sont eux mêmes un peu équipés.

 

Parce que chaque projet est unique, il est impossible de décrire en détail une session, je vous invite à venir découvrir mon univers et mon travail en venant enregistrer prochainement chez Lambda Works Studio !

Répondre